Il n’arrive, Dieu merci, pas que des malheurs en Grèce. On sait que des pires situations, à force de volonté et de créativité, naît parfois le renouveau.

Alors, dans un contexte diplomatique tenu entre la Grèce et l’Allemagne, pourquoi ne pas renouer les liens là où ils peuvent l’être ?

C’est la prétention, inconsciente peut-être, de Lee Burton, aka Lefteris Kalabakas, jeune grec très inspiré par la culture musicale électronique allemande. Busy Days For Fools est le premier album de cet artiste sous ce pseudonyme, après un projet solo, en 2006, intitulé Liberto.

Il nous y livre  une electronica subtile, pensée, qui n’a pas à rougir de ses origines, et qui ne fait pas honte à ses inspirations berlinoises (pour en juger : Die Therapie).

Conclusion : les Grecs se sont acquittés de leur dette musicale. Du moins, ici, ce que Lefteris Kalabakas a emprunté, il l’a rendu, en prenant des risques certes mais sans défaillir.

Pour vous faire une idée :

You’ve Got Me

 

Et son remix :

Die Therapie :